Patagonie : Argentine/Chili : La Terre de feu à vélo

Nous arrivons sur un nouveau continent pour la dernière (longue) ligne droite de notre voyage. Derrière nous la Nouvelle Zélande et sa nature aux multiples facettes, il faut rejoindre une autre extrémité du monde avec la ville d’Ushuaïa en Argentine.

L’excitation des latitudes australes s’accompagne d’une appréhension pour les éléments que nous allons devoir affronter. Un fort vent de Nord Ouest secoue tout le sud de la Patagonie à longueur d’année, et l’automne est bien installé en Terre de Feu. La neige recouvre déjà les rues d’Ushuaïa, il va falloir composer avec. Nous profitons de notre présence si proche de l’Antarctique pour observer la vie marine luxuriante du canal de Beagle. Notre route va ensuite nous amener à remonter la Terre de Feu à vélo, cette île à la pointe sud du continent américain recouverte de montagnes et d’Estancias à pertes de vue.

Nous allons suivre une piste caillouteuse éloignée du trafic pour environ 600kms. Les Guanacos criards à notre passage nous feront rire, les grandes steppes battues par le vent de Patagonie pleurer !!

Terre de feu_
Escale de quelques jours à Santiago du Chili avant de rejoindre Punta Arenas en avion puis Ushuaïa en bus.
Terre de feu_-2
La vierge et les poissons. Mercado central. Santiago de Chile.
Terre de feu_-3
Cimetière de Punta Arenas.
Terre de feu_-4
Vis à vis au cimetière de Punta arenas.
Terre de feu_-5
Port de Punta Arenas
Terre de feu_-6
Manchots de Magellan sur l’île de Magdalena. Un terrier est conservé à vie par un couple.
Terre de feu_-7
Retour en bateau de l’île de Magdalena dans le détroit de Magellan. Nous espérons observer des dauphins de commerson.
Terre de feu_-8
Manchots de Magellan. Île de Magdalena.
Terre de feu_-9
Manchots de Magellan. Île de Magdalena. Il peut nager jusqu’à 24km/h et plonger à 75m pour suivre ses proies.
Terre de feu_-10
Manchots de Magellan. Île de Magdalena. Ces manchots immigrent pour rejoindre le Brésil à la fin du mois d’avril (4000km). Durant la mue (le remplassement de son plumage), il va devoir jeûner plusieurs semaines car il ne peut pas nager durant cette période.
Terre de feu_-11
« Young and Wild » dans les rues de Punta Arenas.
Terre de feu_-12
Kinga regarde de l’autre côté du détroit de Magellan.
Terre de feu_-13
Un Fulmar géant en approche.
Terre de feu_-14
Premier regard sur Ushuaïa.
Terre de feu_-15
Un Vanneau téro. Il est capable de faire semblant d’être blessé pour attirer les prédateurs loin de son nid!
Terre de feu_-16
Un cormoran de Magellan qui visiblement se régale d’une moule!
Terre de feu_-17
Phare « Les éclaireurs » dans le canal de Beagle.
Terre de feu_-18
Une colonie de cormoran sur le canal de Beagle.
Terre de feu_-19
Des lions de mer sud américain sur l’île de « Los lobos ».
Terre de feu_-20
Chez les lions de mer Sud américain (ou otaries à crinières) les mâles sont beaucoup plus gros que les femelles.
Terre de feu_-21
Albatros à sourcils noirs au raz de l’eau dans le canal de Beagle.
Terre de feu_-22
Non ce n’est pas un crocodile, mais la tête d’un cétacé à dents dans le musée d’Acatushun tout au bout de la terre de feu.
Terre de feu_-23
Une baleine à bosse dans le canal de Beagle. Elle est hors saison! Normalement la migration se fait vers les eaux chaudes en été pour la reproduction et vers les eaux froides de l’antarctique pour se nourrir en hiver.
Terre de feu_-24
Le manchot de Magellan est le plus fidèle des manchots.  Les manchots peuvent rester fidèle à la même colonie, au même terrier et au même partenaire pendant toute leur vie.
Terre de feu_-25
Un Martin pécheur à ventre roux.
Terre de feu_-26
Un urubu à tête rouge de la famille des vautours.
Terre de feu_-29
Un manchot papou (au premier plan). Il peut mesurer jusqu’à 81cm.
Terre de feu_-30
Une colonie de manchots papou et une autre de manchots de Magellan se partagent l’île de Martillo(canal de Beagle – Argentine)
Terre de feu_-28
Retour de la pointe de l’île de la terre de feu.
Terre de feu_-31
Un manchot papou. C’est le manchot le plus rapide de tous. Il peut nager à 35km/h
Terre de feu_-32
Une colonie de manchots papou. Les plus jeunes qui ont plus d’énergie, ont déjà commencé leur migration vers le nord.
Terre de feu_-33
Les arbres drapeaux soumis au ‘ »viento de patagonia »!
Terre de feu_-34
Avant le départ d’Ushuaïa, les prémices de la lutte contre le vent qui nous attend.
Terre de feu_-35
Vue sur la baie d’Ushuaïa. Premières neiges.
Terre de feu_-37
Le Saint Christopher, navire remorqueur échoué en 1954 (merci Tom)
Terre de feu_-38
La photo obligatoire avant de prendre la route du nord!
Terre de feu_-39
En sortant de la ville d’Ushuaia. Le bitume est là mais pas pour très longtemps.
Terre de feu_-36
La ville d’Ushuaia vue depuis la petite station de ski qui la surplombe.
Terre de feu_-40
Terre de feu_-41
Terre de feu_-42
Coucher de soleil sur la Terre de feu. Nous campons tous les soirs.
Terre de feu_-43
Terre de feu_-45
Les derniers kilomètres de la journée pour rejoindre le lac Yehuin.
Terre de feu_-46
Un caracara huppé. Un rapace diurne. On le croise souvent au sol car il n’aime pas voler.
Terre de feu_-47
Carcasse de Guanaco sur la rive du lac Yehuin. Les vautours ont fait leur travail.
Terre de feu_-48
Rare bétail visible dans les grandes propriétés privées qui bordent les routes de la Terre de feu.
Terre de feu_-49
Lac Yehuin.
Terre de feu_-50
Des groupes de guanacos s’enfuient à notre passage. Les plus jeunes sont parfois incapables de sauter les clôtures qui bordent les routes et peuvent courir plusieurs centaines de mettre devant nous.
Terre de feu_-51
Raccourcie à travers une Estancia. On suit ce chemin sur les conseils d’un Italien arrivant d’Alaska à vélo! Résultat, on saute le seul point de ravitaillement et on compte les grains de riz pendant 8 jours jusqu’à rejoindre la ville suivante.
Terre de feu_-54
Terre de feu_-55
Notre première rencontre avec un Pic de Magellan.
Terre de feu_-52
Le Guanaco, un camélidé sauvage jamais domestiqué contrairement au Lama. Il peut courir jusqu’à 65km/h.
Terre de feu_-56
Kinga met en garde un guanaco contre le risque de rester coincer dans la clôture.
Terre de feu_-57
Terre de feu_-59
Les guanacos vivent dans un groupe de 20 individus qui est mené par un mâle dominant.
Terre de feu_-60
Kinga lutte contre le vent :  Vent : 70km/h      Kinga : 7km/h
Terre de feu_-61
Le guanaco est un herbivore. Il peut rester plusieurs jours sans boire.
Terre de feu_-62
Camping de bord de route à l’approche de la frontière Chilienne.
Terre de feu_-63
Vent de face sur 200 Kms.
Terre de feu_-89
Le caracara huppé.
Terre de feu_-64
Passage de Bella Vista à mi-route.
Terre de feu_-65
Une crécerelle d’Amérique, le plus petit des faucons, il a été utilisé pour la chasse.
Terre de feu_-58
Terre de feu_-66
Un caracara huppé
Terre de feu_-67
Un renard gris de Patagonie peu craintif. L’espèce est endémique du continent américain mais pas de l’île de Terre de Feu. Elle a été introduite en Terre de Feu en 1952 pour réguler la population de lapins.
Terre de feu_-68
La Terre de feu a connu une ruée vers l’or au début du 20ème siècle. Ici une excavatrice, vestige de cette époque. Elle n’a pas fonctionné depuis 1905!
Terre de feu_-90
Un Ibis à face noire. Oiseau migrateur qui passe l’été en Terre de feu.
Terre de feu_-69
Un Gaucho, cavalier sud-américain, qui garde les troupeaux en Amérique du sud.
Ce Gaucho amical vient de Puerto Montt, 2000km plus haut pour travailler dans la pampa de la terre de feu.
Terre de feu_-71
Jeux entre renards gris.
Terre de feu_-73
Nous retrouvons la mer au nord de la terre de feu.
Terre de feu_-74
Terre de feu_-75
Le Guanaco est un animal plutôt agressif qui peut avoir des techniques de défenses très violentes : cracher, mordre et donner des coups avec ses pattes arrières pour notamment constituer contre les autres mâles sont harem.
Terre de feu_-76
Les brebis et les vaches sont les seules à avoir accès à la mer au nord de la terre de feu.
Terre de feu_-77
Entrainement des chiens de berger terminé!
Terre de feu_-92
Un éléphant de mer souriant!
Terre de feu_-79
Le manchot royal, il est le deuxième plus grand des manchots, et il peut mesurer jusqu’à 95cm.
Terre de feu_-80
Terre de feu_-81
Terre de feu_-78
Charles Darwin a décrit le Guanaco comme « un animal élégant au long cou mince et aux jambes fines »
Terre de feu_-82
Maison de pécheurs dans la baie inutile.
Terre de feu_-83
Terre de feu_-84
Les mâles Guanaco qui n’ont pas constitué leur harem vivent seuls ou entre mâles.
Terre de feu_-85
Terre de feu_-86
Maison dans la ville portuaire de Porvenir au nord de la terre de Feu.
Terre de feu_-88
Ancienne maison de torture pour notre retour à Punta arenas (fermée en 1990).

Rédigé par Lionel Pourchier

Je vous racontes sur ce site mes aventures dans le cadre des deux projets de voyage que j'ai réalisé : "De l'Himalaya à Paris" en solitaire en 2015, et le "Tour des terres du Pacifique" en 2017/2018 avec mon amie Kinga Jakubowska.

(5 commentaires)

  1. Bonjour les grands voyageurs…. Vos photos sont tellement magiques et donnent vraiment un très bon aperçu de votre périple. La composition et le cadrage sont magnifiques et encore merci pour ce voyages par votre reportage interposé… Alain du 30 en France?…

    J'aime

  2. Salut les aventuriers! merci pour ces belles photos et commentaires instructifs, une fois de plus…presque un peu frustrant de ne pas avoir plus de récit / anecdotes! 🙂
    Vous êtes calés sur la faune sauavge dites-donc, vous avez suivi une formation locale en ornithologie ou quoi? Comment vous faites??

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :