Ci-dessous une carte de notre projet de voyage qui donne une bonne idée de ce que nous avons planifié pour ce grand tour du pacifique mixant vélo, trekking, kayak et plongée sous-marine :

drapeau mongolieMONGOLIE : Septembre 2017 (Lionel)
Un départ en solo au mois de Septembre pour Lionel, qui ambitionne de traverser seul la Mongolie de Ulaangom à l’Ouest à Oulan Bator : « Il me faudra venir à bout de 1500km de steppes herbeuses ou semi-désertiques à travers ce pays 2,5 fois plus grand que la France, peuplé de seulement 3 millions d’habitants et de 30 000 loups. » 

La difficulté résidera de l’éloignement entre les villages et de la précarité des routes dans des territoires immenses où l’approvisionnement en eau est parfois difficile.

Carte Mongolie-2
En rose la route définie avant le départ pour rejoindre la capitale Oulan-Bator depuis Ulaangom.

drapeau chineCHINE : De début Octobre à mi-Novembre 2017 (Lionel et Kinga).
Retrouvailles pour Lionel et Kinga à Pékin le 30 Septembre, l’un arrivant par le Trans-mongolien depuis Oulan-Bator, l’autre par avion depuis la France.

Il ne faudra pas trop tarder à Pékin car le programme en Chine est chargé. 2000km à vélo dans les montagnes du Sichuan et du Yunnan. Les routes sont peu nombreuses dans cette région isolée de la chine sur les contreforts de l’Himalaya. Nous pourrons découvrir la culture bouddhiste en chine sans les restrictions de circuler qui existent au Tibet.

Visa chine
Un passeport Français et un passeport Polonais pour ce voyage à deux.

La première difficulté consiste à obtenir le visa chinois qui est délivré depuis la France pour une durée de 30 jours uniquement. L’obtention ne se fait que sur présentation de réservations d’hôtel et de billets aller-retour ce qui incompatible avec notre manière de voyager. Il nous faudra au minimum 45 jours pour couvrir la distance prévue. Une prolongation de 30 jours supplémentaires devra donc être demandée au milieu des montagnes du Sichuan si nous voulons finaliser notre trajet jusqu’à la ville de Kunming.

Pourquoi faire l’impasse sur les pays d’Asie du Sud-Est? Parce que Kinga à fait un voyage en Indonésie en 2010 et en Thaïlande en 2013, et que Lionel a parcouru les Philippines début 2016. On a donc pris la décision de basculer directement en Océanie après notre périple en Chine.

drapeau australieAUSTRALIE-TASMANIE : De mi-Novembre 2017 à mi-Décembre 2017 (Kinga et Lionel).
Un avion en direction de Melbourne nous fera quitter l’Asie pour l’Océanie. Au programme, trekking et Kayaking en Tasmanie. Puis il faudra prendre la direction du Nord avec les Australiens qui partent en vacances pour l’été! Bus, vélo, ou train du Queensland de Brisbane à Cairnes, nous irons faire de la plongée sous-marine dans la grande barrière de corail. Un grand rêve à réaliser pour Kinga, un saut en parachute au dessus de ce récif!

drapeau nouvelle zelande NOUVELLE-ZÉLANDE : De mi-Décembre 2017 à mi-Février 2018 (Kinga et Lionel).
Les sites de trekking exceptionnels sont nombreux en Nouvelle-Zélande et nous avons 2 mois pour parcourir le pays à pieds et à vélo. Au départ de Auckland nous prendrons la direction du Sud pour le parc de Tongariro où l’on pourra réaliser un trekking d’une semaine en terres volcaniques. En poursuivant sur nos deux roues, nous prendrons la direction des fjords Nouveaux Zélandais et son Milford track à l’extrême sud du pays en faisant une escale à pieds sur les pentes du sommet de l’île, le Mont Cook.
Le rythme lent de nos vélo nous permettra de profiter des richesses culturelles et naturelles du pays et de faire les rencontres qui orienteront nos choix de trajectoire au milieu de ces grands espaces. Nous devrions quitter le pays avec 2000km de plus sur nos compteurs et quelques centaines de kilomètres à pieds en plus dans nos mollets.

Drapeau polynesie francaisePOLYNÉSIE FRANÇAISE : De mi-Février 2018 à Mars 2018 (Kinga et Lionel)
La Polynésie c’est un petit bout de terre au milieu d’un très grand océan. Peu de monde y est allé, mais ceux qui l’ont fait s’en souviennent pour toujours. Cela sera un moment pour poser nos vélos et délasser nos jambes avant le grand défi de l’Amérique du Sud. Au programme plongée sous-marine, stand-up paddle et kitesurf pour Lionel.

Carte amérique du sud.jpg
Il faudra jongler entre la « Carretera australe » coté Chilien et la « route 40 »  Argentine pour profiter au mieux de la Patagonie et de la cordillère des Andes

Drapeau chili argentineARGENTINE ET CHILI : De Mars 2018 à mi-Mai 2018 (Kinga et Lionel)
Notre premier avion nous emmènera jusqu’à Santiago du Chili où il faudra trouver un vol pour rejoindre Ushuaïa (Argentine) au plus tôt.
Un froid glacial tombe sur la Patagonie à partir d’Avril ce qui nous laisse un mois pour quitter le légendaire Cap Horn et remonter le continent d’Amérique du Sud jusqu’aux terres plus clémentes de Mendoza ou de Santiago. Avant cela, il faudra jongler entre la « Carretera australe » coté Chilien et la « route 40 » Argentine pour profiter au mieux de la Patagonie et de la cordillère des Andes. D’un côté des pistes de terre serpentant au milieu de la région des lacs, de l’autre un ruban rectiligne traversant le plateau Andin. Sur notre route, le parc national «Los Glaciares» célèbre pour ces grands lacs d’origine glaciaire et ses montagnes mythiques comme le Fitz Roy et le Cerro Torre. Ce sera une occasion de poser nos vélos pour parcourir durant une semaine ces montagnes emblématiques de Patagonie.

A notre arrivée dans la ville de Mendoza, nous aurons déjà parcouru 3000km à vélo depuis la ville d’Ushuaïa. Un arrêt dans le parc de l’Aconcagua laissera peut être à Lionel l’occasion de monter jusqu’au sommet de l’Amérique du Sud à 6962m ? Un projet à confirmer sur place en fonction de notre avancée.

Notre prochaine cible sera la ville de San Pedro de Atacama, capitale du désert du même nom et lieu incontournable pour l’observation des étoiles. Nous remonterons alors à vélo la ceinture de feu jusqu’à l’entrée du désert du Sud-Lipez et ses lagunes aux couleurs inédites.

Au nord du Chili, il sera alors temps pour nous de nous séparer. Kinga posant son vélo pour continuer à parcourir la Bolivie en bus et en 4×4. Lionel poursuivant son objectif de remonter toute l’Amérique du Sud à vélo jusqu’en équateur.

drapeau bolivieBOLIVIE : Mai 2018 (Kinga en bus autour de la Bolivie et peut être Lionel à vélo dans le désert du Sud-Lipez)
La PAZ, 4000m d’altitude, Kinga retrouve ses amis pour faire le tour du pays. Le lac Titicaca et sas Isla del sol, la cordillère royal et ses pumas. Il faudra une nuit entière de bus et des heures de 4×4 dans le désert du sud Lipez pour profiter du Salar d’Uyuni, une étendue de sel de 100 kilomètres de diamètre. La Bolivie regorge de volcan tutoyant les 6000m et surplombant des lagunes aux couleurs innombrables. La poussière qui s’infiltre partout, le soleil qui brûle les lèvres, et l’altitude qui prend la tête et coupe les jambes font de cette détestation une expérience rude mais inoubliable.
Lionel connait bien le désert du Sud-Lipez pour y avoir fait un passage en 4×4 il y a quelques années, il redoute d’avance ces pistes sablonneuses interminables où l’ombre est aussi rare que les points d’eau. Peut être aura-t-il le courage de reprendre la route de Lapaz après San Pedro de Atacama?

drapeau pérouPEROU : Juin 2018 à mi-Juillet 2018 (Trekking en commun, bus pour Kinga, Vélo pour Lionel)
Nous nous retrouverons au Pérou pour arpenter en autonomie les zones très peu peuplées de la cordillère Blanche et la cordillère Huayhuash entourées de sommet de plus de 6000m.  Les sites archéologiques Inca et les villes coloniales espagnoles seront également des incontournables de notre traversée du Pérou.

drapeau EquateurEQUATEUR : mi-Juillet 2018 à Août 2018 (Trekking en commun, bus pour Kinga, Vélo pour Lionel)
L’équateur sera notre destination finale. L’avenue des volcans de Cuenca à Quito notre tapis rouge! Les difficultés seront pour autant pas terminées, il faudra parcourir à pieds le parc du Cotopaxi ou gravir en apothéose le Chimborazo et ses 6263m, qui en font le point le plus le plus proche du soleil!
Les Galapagos seront notre île de repos, on pourra y observer des espèce endémiques d’oiseaux et de reptiles, plonger avec les requins et repartir avec des souvenirs inoubliables pour toute une vie.

Ce voyage sera tant d’occasions de mieux connaitre les hommes et les bêtes, d’observer les étoiles et les soleils couchants, de connaitre son corps et ses limites, d’observer le hasard nous ouvrir des routes et des histoires.

Rédigé par Lionel Pourchier

Je vous racontes sur ce site mes aventures dans le cadre des deux projets de voyage que j'ai réalisé : "De l'Himalaya à Paris" en solitaire en 2015, et le "Tour des terres du Pacifique" en 2017/2018 avec mon amie Kinga Jakubowska.

un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s